Feed on
Posts
Comments

LA CASIM

Via ces quelques lignes empruntées au site de la CASIM France, je vous invite à découvir la CASIM, son but et son fonctionnement.

HISTORIQUE DE LA CASIM

1. Naissance de l’association

Le 3 mai 1981, Luc Boyé, au cours d’une soirée à NANTES, quitte un instant ses amis pour enfourcher sa 850 cm3, sa première moto. Ses amis, ne le voyant pas revenir, partent à sa recherche. Ils le retrouvent un peu plus tard.

Luc, au guidon de sa moto, a manqué un virage et a percuté un mur. Il décédera très rapidement des suites de ses blessures. Il avait 18 ans.

La cause de cet accident semble être le manque de maîtrise de Luc : il venait de passer son permis.

Immédiatement, Claude Boyé, son père et ses camarades motards ont créé une association : « La Chaîne d’Amitié pour la Sécurité et l’Information des Motards ».

Claude BOYE  lance cet appel aux Motards par le biais des quotidiens régionaux.

« Motards, comme l’était mon fils LUC, je vous comprends comme je l’ai compris. Je respecte votre passion pour la moto, et ne m’accorde pas le droit de vous juger ou de vous faire la morale.
Je voudrais tout simplement vous mettre en garde contre le danger qui vous guette, si vous enfourchez votre bécane, en sachant que vous n’êtes pas en état de le faire.
Tenez compte des trois règles suivantes :
« Repos, Santé, Sobriété ».
Si l’un de vos camarades vous parait fatigué. Si un symptôme que vous seul pouvez deviner ou connaître vis-à-vis de l’un d’entre vous apparait, empêchez par tous les moyens, même par la force, votre copain de monter sur son engin.
Vous lui sauverez peut-être la vie.
Sachez que je suis avec vous, et que si vous avez besoin de moi, ce serait avec la plus grande joie que je vous aiderai en vous accompagnant ou en vous représentant auprès des gens compétents, qui pourraient vous comprendre et vous conseiller, à vous perfectionner sur des terrains aménagés spécialement pour vous.
La mort de Luc ne doit pas rester inutile.
Restez, quoi qu’il arrive le maître de vos machines. »

Les objectifs de la CASIM sont de former et d’aider d’autres motards à apprendre, entre eux, la sécurité.

2. Développement et organisation de la CASIM

Créée le 3 mai 1981 à Sainte Luce-sur-Loire, près de Nantes, la CASIM est régie par la loi 1901 sur les associations.

Très vite la CASIM se développe et son rayon d’action s’élargit sur tout l’Ouest de la France.

Pour permettre un fonctionnement souple et rigoureux, il est décidé de créer des Associations dans chaque département concerné, chapeautées par la Fédération CASIM – Ouest.

C’est ainsi que sont nées les CASIM 44 (Loire Atlantique), CASIM 49 (Maine et Loire), CASIM 85 (Vendée), puis la CASIM 22 (Côtes d’Armor) et la CASIM 29 (Finistère), la CASIM 75 (Île-de-France) …

Chaque association départementale est autonome dans son fonctionnement (budget, recherches de subventions, choix de Partenaires, actions sur le terrain… ) mais se doit de poursuivre les objectifs fixés par la CASIM.

Dix ans après la création de la CASIM, Claude Boyé, son Président Fondateur, lance « I’Opération Mygale » pour que l’araignée puisse tisser sa toile sur tout l’hexagone.

En 1996, la CASIM – FRANCE devient réalité, avec un rayon d’influence permettant à tous les motards, quelle que soit sa région, de bénéficier de l’expérience acquise par la CASIM depuis plus de 25 ans (03/05/1981).

PRÉSENTATION DE LA CASIM

L’information

l’information auprès des motards est un souci permanent de la CASIM, en participant à des salons, forums ou autres initiatives locales ou régionales, mais aussi en publiant des plaquettes, en participant à des émissions (radios / télévision ) ou encore grâce à ses relations privilégiées avec la presse écrite.

La CASIM développe de plus en plus son impact médiatique, valorisant ainsi ses actions et lui permettant de se faire connaître et reconnaître.
L’exemple le plus récent est le développement des sites Internet.

L’Éducation

Chaque Association a mis en place des Stages de Perfectionnement Moto (CPM). Ces séances sont encadrées par des bénévoles compétents, tels que professionnels de la conduite (Directeurs et Moniteurs de moto écoles), Pilotes, Membres adhérents ayant passé avec succès les examens prévus, ainsi que par des Policiers, des Gendarmes motocyclistes appartenant aux Brigades motorisées des départements concernés.

S’étalant à raison d’environ 10 séances (demi-journées) d’Octobre à Mars, les stages permettent aux participants d’approfondir leurs connaissances pratiques et théoriques de la moto : maniabilité, freinage, contre-braquage, mais aussi mécanique, secourisme et orientation. Ils sont validés par un contrôle intitulé « Visa pour la vie » afin de vérifier les acquis de chacun pour rendre possible l’accès à un niveau supérieur.

En effet, la progression des CPM est prévue sur trois ans, pendant lesquels la difficulté va croissante.  Les stagiaires de 3ème année peuvent, s’ils le souhaitent, devenir Aide Moniteur et après un stage pratique, théorique et pédagogique, passer à l’issue de cette 3ème année, le CAMABC (Certificat d’Aptitude Moniteur Animateur Bénévole CASIM).

Les activités dites de « Détente et de Loisirs »

Chaque CASIM peut organiser des sorties à thèmes, des séances d’initiation à d’autres sports, des rallyes, randonnées, balades, mini-raids… , et participer à des journées inter – CASIM.  Il s’agit, au cours de ces activités, de redécouvrir le plaisir de rouler tous ensemble, tout en respectant les règles de sécurité et en mettant en pratique les acquis des séances « CPM »

Adhésion à une association CASIM

  • Membre actif, CA, Bureau, Moniteurs : 25,00 €
  • Membre actif + Stages (CPM) : 60,00 €

BUTS DE LA CASIM

La CASIM s’est fixée pour but, dès sa création,
la Prévention des accidents et la Sécurité des motards et autres conducteurs de motocycles, par :

  • L’INFORMATION
  • L’ÉDUCATION
  • LA FORMATION.

La CASIM = la SECURITE vécue comme une PASSION

L’expérience des uns doit servir aux autres

La CASIM veut améliorer le comportement des motards, et par-là même, leur image de marque.  La CASIM peut être considérée comme une école supérieure de formation permanente de la Sécurité Routière, c’est-à-dire une association de passage où les motards peuvent se perfectionner, acquérir les automatismes indispensables face aux dangers de la route.

La meilleure prévention est la formation

Responsabilisation des jeunes :
Nous enregistrons depuis quelques années, une prise de conscience de la part des jeunes motocyclistes qui suivent nos cours. Ils encouragent notre action et prennent à leur tour une part active dans l’organisation et l’encadrement des activités de la CASIM.

L’OBJECTIF de la CASIM c’est donc d’améliorer le comportement des motards, leur image, mais surtout elle vise la diminution des risques d’accidents liés à des carences comportementales et techniques. Pour atteindre ce but, elle a mis en place des cours en matières techniques et théoriques des conducteurs de motocyclettes, afin d’apporter des éléments de réponses à des besoins apparus, parfois depuis la formation initiale à la conduite.
Sachant que l’expérience des uns doit servir aux autres et que la meilleure prévention est la formation, les actions privilégient l’information et l’éducation routière des Motards, par des motards. La CASIM peut être considérée comme une école supérieure de formation permanente de la Sécurité Routière, c’est-à-dire une association de passage où les motards peuvent se perfectionner et acquérir des éléments de maîtrise indispensables face aux dangers de la route, mais également des notions de mécaniques, d’entretien de leur machine, de secourisme….

Comments are closed.